retour au sommaire de cette rubrique pour revenir à l'accueil de sebestan.com pour acheter les aventures de sébestan
.
 
 
 
Page 31

Le gardien des tours de Wilghat est fortement inspiré du gardien du château de Domeyrat (Haute-Loire) et de son accueil musclé des visiteurs. On ne devrait jamais visiter ce genre de lieu lorsqu'on travaille sur un bouquin... Quelques fragments de mâts totémiques Haïdas se retrouvent sur les mâts de gauche. Notez les similitudes d’inclinaison entre les deux mâts de l’arrière plan et l’armement du gardien. C'est un vrai boulot de pro!

Qu'il me soit permis de rappeler ici que le totem n'est pas généralement répandu dans toutes les tribus indiennes et que le mot totem désigne à l'origine l'animal ou l'entité représentée sur le mât et non le mât lui-même. Le phare représenté en arrière plan et, plus symboliquement, sur les mâts est celui de Gatteville (Wilghat doit être prononcé vilgatt).
Côté technique, le phare et le ciel sont réalisés à l'aquarelle avec quelques réhauts de pastel, les mâts sont dessinés au crayon avec encrage (acrylique pour les couleurs, encre de chine noire pour les contours). Celui de droite représente la divinité Wilghat, qui trempe ses moustaches dans les vagues et nous fait bénéficier d'un éclat lumineux qui tire un peu sur le verre brisé. Il est vrai que les antiques peuplades locales avaient une notion très tranchée du symbolisme.

 
Page 32
   
   
   
   
   
Page 33
Rosebourg !
Étymologie : l'origine de ce nom est parfaitement établie puisque la partie gauche de l'image représente une vue du Quai de la petite France à Strasbourg (bourg) alors que l'église et ses environs se trouvent à Barfleur (rose pour fleur). Là encore, crayon, encre, collages numériques, conception de rembardes sous Illustrator... Bref, c'est encore un joyeux mélange.
   
Page 34
   
   
   
   
   
Page 35
   
   
   
   
   
 
N'oubliez pas le guide...